Comment réussir un placement financier ?

placement financier

La réussite d’un placement financier peut dépendre de plusieurs facteurs. Étant donné qu’il peut regrouper plusieurs investissements, les rendements, tout comme les risques, peuvent être importants. Beaucoup d’analyses sont alors nécessaires pour que les revenus générés par un placement dépassent largement le péril. Découvrez, dans cet article, des recommandations essentielles pour réussir un placement financier.

 

Faire appel à un professionnel

La méthode la plus pratique est de faire appel à un professionnel, comme un gestionnaire de patrimoine ou des concepteurs de placement financier comme Julien Vautel, le fondateur des gammes H. En effet, le service d’un professionnel est désormais plus accessible au grand public.

Faire appel à un conseiller vous fait gagner du temps, mais surtout, cela vous garantit la sécurité de votre placement financier. Vous pouvez solliciter ce professionnel pour bénéficier de ces conseils et pour obtenir des plans de placements adaptés à votre profil d’investisseur.

Vous pouvez également lui demander d’être le mandataire de vos placements. Dans ce cadre, vous n’avez plus à vous soucier des études de chaque proposition. Vous confiez tout à votre gestionnaire. C’est ce qu’on appelle la gestion mandatée, ou encore la gestion pilotée. Vous profiterez, ainsi, des compétences et de l’expertise de votre gestionnaire. De son côté, ce dernier vous assurera les rendements conforme à votre objectif, en usant de sa connaissance des variétés d’offres et de produits proposés sur le marché financier.

Sinon, vous pouvez faire appel à un professionnel pour obtenir une offre prédéfinie. À titre d’exemple, vous pouvez sélectionner un placement parmi les gammes H de Julien Vautel. Ce sont des offres proposées comme des packs, ayant chacun leur particularité, leur durée de vie, et leur pourcentage de rendement.

 

Déterminer son profil et définir des objectifs

Dans le cas où vous souhaitez vous passer des services d’un professionnel, il faut commencer par définir votre profil d’investisseur. C’est important afin de vous fixer des objectifs et de choisir les offres de placement qui vous correspondent.

Évidemment, il faut tenir compte de votre âge et de votre situation, que ce soit personnelle ou professionnelle. Vous pouvez, dans ce cadre, considérer vos actifs, et vos placements en cours. Surtout, il est nécessaire d’évaluer l’équilibre entre ce que vous avez, ce que vous avez déjà placé, et ce que vous souhaitez investir. À titre d’exemple, vous avez moins de 35 ans et vous avez déjà investi dans un bien immobilier. Ce qui indique que vous avez déjà un actif tangible qui pourrait assurer votre retraite. Alors, ce qu’il vous faut, c’est peut-être un placement financier qui pourrait vous faire gagner des revenus réguliers en plus de ce que vous gagnez actuellement.

Ce qui amène à parler des objectifs de placement. Pour que ce soit une réussite, fixer des objectifs est indispensable. En plus de permettre d’identifier les meilleurs investissements, cela vous permettra également d’évaluer votre aversion au risque.

 

Analyser la capacité de placement afin de choisir les supports de placement

Certes, quand vous envisagez de faire un placement, vous avez déjà une somme à disposition. Cependant, l’analyse est au-delà du montant de démarrage. En effet, cela peut comprendre un investissement par mois, ou par an.

 Il faut donc évaluer votre capacité de placement afin de ne pas avoir de mauvaises surprises dans l’avenir. Cela permet également de sélectionner les différents placements disponibles correspondant à votre plafond. C’est également nécessaire, afin d’équilibrer vos placements, et votre quotidien. En d’autres termes, cela sert à fixer un montant de placement qui n’impactera pas votre rythme de dépense mensuel.

Quant au choix des supports, cela dépend de votre profil et de votre capacité de placement. Si possible, il est conseillé de choisir plusieurs supports, pour diversifier vos positions. De cette manière, vous ne risquez pas de centrer vos apports sur un seul support, moins rentable ou moins sécurisé. Toutefois, il faut faire attention, car chaque support a un mécanisme différent, tout comme le niveau de risque. Il est donc nécessaire de les comparer et d’être méticuleux dans l’étude de chaque détail du support.

 

Comparer avant de se lancer

Que vous souhaitez choisir un gestionnaire de patrimoine indépendant, un concepteur de placement comme Julien Vautel, ou sélectionner un placement par vous-même, faire une comparaison est de mise.

Tout d’abord, il faut se renseigner sur l’option que vous choisissez. Il est vrai que le marché financier est souvent fortuit, mais cela ne justifie pas un investissement au hasard. Prendre le temps de considérer toutes les offres et propositions qui vous seront allouées vous éviterait de faire le mauvais choix.

Dans cette optique, il faudrait aussi comparer ces suggestions de placement. À ce stade, rationnellement, le choix se portera sur le ou les placements financiers  qui s’accordent à votre profil d’investisseur.

Peu importe les supports que vous envisagez de prendre, il faut toujours comparer au moins cinq offres. Cela est valable que ce soit pour les offres proposées par votre banque, ou par un gestionnaire indépendant. 

Conjoint salarié : 4 bonnes raisons d’opter pour ce statut
Quels types de formation pour travailler dans l’immobilier ?